L’un des buts de ce site est évidemment de rendre la politique plus accessible et plus compréhensible pour chacun. Plus accessible, car la transparence n’est pas la priorité du parti socialiste au pouvoir actuellement. Pourquoi informer les gens alors que tout va si bien… Plus compréhensible, car la politique doit être l’affaire de tous!

Et quoi de plus normal que de commencer par sa commune? C’est lors des élections communales, qui se déroulent tous les 6 ans, que nous choisissons nos conseillers. Les conseillers communaux sont les élus les plus proches de nous (par rapport aux élus provinciaux, régionnaux, fédéraux et même européens!). 

Mais voici une petite analyse de ces résultats si vous n’avez pas trop le courage de tout décortiquer.Le nombre de conseillers communaux dépend du nombre d’électeurs dans la commune. Il y a à Dison 25 conseillers communaux répartis comme ceci:

 

  Nombre de voix % +/- Sièges
ECOLO 813 10,85 +2,92 2  (+1)
P.S 3678 49,07 -5,04 14 (-1)
cdH 1483 19,78 +2,73 5  (+1)
D!RE 1058 14,11 +1,98 3  (+1)
Wall. d’abord 464 6,19 -2,24 1  (=)

 

Les évidences: Avec 14 sièges sur 25, le PS est le premier parti à Dison et la une majorité absolue (c’est-à-dire plus de la moitié des sièges). Loin derrière, le cdH, D!RE, ECOLO et l’extrème droite avec respectivement 5, 3, 2 et 1 sièges. L’opposition dispose donc de 10 sièges si on retire celui de l’extrème droite, ce qui n’est pas encore suffisant pour faire basculer la majorité à Dison!

Comparé à 2006: Comparé à 2006, Ecolo enregistre la plus forte progression en pourcentage (+2,92) mais avait également observé une nette baisse en 2000. C’est donc en quelque sorte un retour à la normal. Le P.S lui continue son érosion et subit un deuxième revers consécutif (-5,04). Le cdH et D!RE (ex-MR) continue de grignoter du terrain en arrachant chacun un siège de plus. L’extrême droite perd du terrain (-2,24) mais conserve de justesse son siège. Malgré un contexte plutôt favorable aux extrémismes (crise et rejet du politique), Wall. d’abord subit certainement l’effet de son changement de nom, le sigle F.N ayant été interdit par le Front National français.

Les choses moins évidentes…: Et c’est ici que l’analyse devient intéressante… Tout d’abord, si le P.S conserve sa majorité absolue en terme de sièges, il la perd en terme de voix (49,07%). Le P.S, qui a donc choisi de diriger seul la commune, ne représente même pas la moitié des Disonais… Ensuite, même si les ambitions du cdH et de D!RE n’ont pas été atteintes, toute l’opposition démocratique sort renforcée du scrutin en gagnant chacun un siège. Enfin, et cela n’apparaît pas dans le tableau ci-contre, mais la vrai surprise de cette élection c’est:

L’absention et les votes nuls: En 2012, sur les 10.019 personnes susceptibles de voter, 1.734 ne se sont pas rendues aux urnes. Sur les 8265 personnes qui s’y sont rendues, 789 ont exprimé un vote non-valable (bulletin panaché, bulletin dessiné, vote blanc,…). C’est donc en tout plus d’un citoyen sur quatre, plus de 25% des Disonais en âge de voter qui n’ont pas exprimé leur choix pour cette élection. Ce chiffre est bien sûr extrèmement interpellant. Cela nous conforte dans l’idée que notre système démocratique, même au niveau communal, doit être rénové pour intégrer le citoyen dans les décisions et pas seulement lui demander son avis tous les 6 ans… Et c’est pourquoi, la locale ECOLO Dison tient à organiser des soirées de rencontre/débat où chaque citoyen sera la bienvenu. Des informations pratiques suivront en temps utiles.

 

 

 

 

Les résultats complets pour la Wallonie et avec les votes de préférence sont consultables ci-dessous: http://elections2012.wallonie.be/results/fr/

Share This