comdis

Au menu: Un CPAS dont les finances sont en danger | La polémique « Bienvenue en Belgique » | Droit de suite concernant les invendus alimentaires et le magazine Impulsion | Une épée de Damoclès de plus de 4 millions d’euros sur les finances communales. 

L’ordre du jour complet

 

 

 

Ce premier Conseil de l’année 2014 débutait par une réunion commune avec les Conseillers CPAS afin de discuter du budget de celui-ci. La présentation du Président Marc Tasquin fut assez alarmante. L’état des finances du CPAS risque de se dégrader bien rapidement. En effet, comme l’annonce la FGTB, on attend plus de 3000 exclusions supplémentaires du chômage dans l’arrondissement de Verviers suite aux mesures prises par le gouvernement fédéral et son premier socialiste Elio Di Rupo. Face à ça, la commune ne peut qu’accepter un budget qui tente de limiter les dégats au maximum. On notera quand même un investissement pour nos aînés avec le début de l’étude pour l’individualisation des chambres de la Maison de retraite du Couquemont.

Un autre point qui aura fait débat est la convention qui lie la ville de Dison pour le projet de commémoration des 50 ans de l’immigration turque et marocaine. Ecolo Dison a interrogé le Collège communal quant au retrait du CRVI (Centre Régional de Verviers pour l’Intégration) et de plusieurs organisations de ce projet. Ecolo Dison s’est finalement abstenu sur ce point afin de marquer le coup: c’est sans ambages que nous devons être capables de dire: Oui, BIENVENUE à ceux qui ont quitté il y a 50 ans leur terre natale pour venir travailler dans notre pays. Le retrait du CRVI n’est pas un acte anodin. Ecolo regrette les polémiques et tergiversations à ce sujet et c’est pourquoi s’est abstenu.

Lors des questions d’actualité, Ecolo s’est autorisé un droit de suite concernant deux dossiers qui avaient été amenés sur la table du Conseil: d’une part, les invendus alimentaires et d’autre part, la présentation des Conseillers de l’opposition dans le bulletin communal. Le point concernant les invendus alimentaires avait été présenté et voté au mois de mars 2013. Or, il a fallu entendre 9 mois pour que le Collège envoit enfin une première lettre aux grandes surfaces de la commune (c’était la première étape de l’enquête réclamée par le vote). Quand nous avons réclamé des explications sur ce délai anormalement long, le Bourgmestre nous a répondu qu’il s’agissait d’un OUBLI! Une réponse certes honnête, mais proprement honteuse et scandaleuse quand on connaît la précarité dans laquelle certains Disonais.es vivent qui plus est pour une majorité qui se dit socialiste! Une ASBL comme Solidarité Dison a été chercher ses invendus alimentaires au Delhaize de Ans durant tout l’hiver! Si le Collège avait pris cette problématique au sérieux, cela aurait en plus permis au bénévoles de l’association de faire moins de déplacements et sûrement d’apporter plus d’invendus à leur magasin pour les Disonais. 

Concernant la présentation des Conseillers de l’opposition dans le bulletin communal, Ecolo a dénoncé l’hypocrisie et le manque de volonté du Collège qui tout en concédant la présentation des Conseillers de l’opposition dans le bulletin communal (lors du Conseil de juin) a tout fait pour que celle-ci ne soit pas effective: pas de délais, pas de rappels, pas consignes de rédaction, rien. Finalement, la mauvaise volonté du Collège a gagné et lors de la publication du dernier bulletin Impulsion, les Conseillers de l’opposition n’étaient pas présentés et les Disonais encore une fois lésés et privés d’une information pluraliste et démocratique sur la vie communale. La commune n’appartient pas aux socialistes, mais il reste du travail pour que cela change dans les pratiques.

Enfin, le dernier gros dossier de ce Conseil était une autorisation d’ester en justice au cas où la Région Wallonne réclamerait plus de 4 millions d’euros d’un subside versé à la commune. Autant dire que si cette sombre prédiction se réalisait, Dison devrait lancer la plus grande opération de vente de pasticcios de Belgique pour renflouer ses caisses…  Il sera bien temps de trouver le/les responsables si faute il y a eu plus tard, mais en attendant et dans l’interet des Disonais, Ecolo a voté cette autorisation.

Voilà donc pour un Conseil qui n’avait pas l’air chargé et s’est révelé plein de surprises!

Au mois de février!

Share This